SÉANCE 9 COURS DE DIOULA

1. REVISION DES COURS PRECEDENTS

Cette partie est consacrée à l’ensemble des points abordés lors des séances d’apprentissage précédentes.

1.1. EXERCICE DE TRADUCTION

  1. Qui est en train d’apprendre le Dioula ?

  2. Combien d’employés parlent Anglais ici ?

  3. Lequel des apprenants s’appelle Coulibaly ?

  4. Où sont les jouets de Moussa ?

  5. Y’a-t-il des ressortissants de Bouaké dans cette Cour ?

  6. Quel est le nom de famille de ton ami ?

  7. Coulibaly et Youssouf ont-ils des amis à Korhogo ?

  8. Tu seras à Abidjan la semaine prochaine ?

  9. Allez-vous travailler samedi prochain ?

  10. Que vas-tu faire cette nuit ?

  11. Combien coûte un kilogramme de tomate ?

  12. L’être humain mange combien de fois par jour ?

  13. Combien de semaine y’a-t-il dans le mois ?

  14. Combien de personnes travaillent à Bassam ?

  15. J’irai à la plage demain avec mes amis

  16. De nos jours (an ya tere la), les enfants ne respectent pas les personnes âgées

  17. Chaque jour, il boit de l’alcool avec ses collègues de service ?

  18. Il se rendra à Bouake jeudi avec tous ses enfants

  19. Ce monsieur est le frère de ma femme, il travaille à Orange

  20. Je ne suis pas français mais mes frères vivent là-bas.

2. COURS DU JOUR : L’ACCOMPLI EN DIOULA (LE PASSE)

Nous débutons cette nouvelle leçon par un dialogue introductif

2.1. DIALOGUE INTRODUCTIF

Coulibaly

I ni wula n badenmancɛ

Youssouf

N ba, i ni wula

Coulibaly

Hɛrɛ bɛ ?

Youssouf

Hɛrɛ, dɔ di wula fɛ

Coulibaly

Jugumantɛ, wuladafoli le

Youssouf

Ah, i ni ce foli la. I bɛ taga la mini ?

Coulibaly

N bɛ taga la n tericɛ fɛ. Ile do, I bɛna bɔ bi wa?

Youssouf

ɔn-ɔn, n tɛna bɔ bi, n muso ma kɛnɛ

Coulibaly

Allah ye nɔgɔya kɛ

Youssouf

Amina. I bɔ la mini ten ?

Coulibaly

N bɔ la n kɔrɔcɛ fɛ

Youssouf

A ka kɛnɛ wa?

Coulibaly

ɔn-hɔn, a ka kɛnɛ kosɔbɛ

Youssouf

An bɛ

Coulibaly

An bɛ Youssouf

Les deux phrases en gras sont des constructions au passé c’est-à-dire qu’elles renvoient aux actions déjà accomplies. L’accompli en Dioula de Côte d’Ivoire décrit les faits qui se sont déjà réalisés. Il se construit selon la structure suivante : Sujet+ ka/ma + objet + verbe. Il convient de souligner que cette structure s’applique aux phrases transitives.

2.2. Exemples :

Phrases affirmatives

Kunu, n ka samara san Ali fɛ Hier j’ai acheté des chaussures chez Ali

Madu ka dlɔki do

Madu a porté une chemise

Penda ka a terimuso blasira

Penda a accompagné son amie

N muso ka baara sɔrɔ

Ma femme a obtenu du travail

Kalanfa ka kalandenw ladi

Le prof a prodigué des conseils aux élève

Mahamane ka sani kɛ

Mahamane a fait des achats

Alidou ka saga faga seri lon

Alidou a tué un mouton le jour de la fête.

Phrases negatives

Kunu n ma domuni kɛ Hier, je n’ai pas mangé

Bi, n ma bɔ

Aujourd’hui, je ne suis pas sorti.

Penda ma kalan kɛ

Penda n’a pas étudié

Lakolifa ma baranda san

Le professeur n’a pas acheter de banane

N muso ma baara sɔrɔ

Ma femme n’a pas eu de travail

Bi sɔgɔma, n ma daraka dun

Ce matin, je n’ai pas pris le petit dejeuner

Kunasini, Ali ma baara kɛ

Avant-hier, Ali n’a pas travaillé

Lɔgɔkun timinin, maa si ma nan

La semaine dernière, personne n’est venue

Muso nin ma n fo

Cette femme ne m’a pas salué

« Ka » représente l’auxiliaire de l’accompli et « ma » est sa forme négative. En ce qui concerne les phrases intransitives, une modification de la structure est nécessaire. En effet, dans ce cas de figure, l’auxiliaire est placé après le verbe.

Musa muso seli la La femme de Moussa a prié

N bori la

J’ai fui (Couru)

Ali sigi la misiri kɔnɔ

Ali s’est assis dans la mosquée

Moussa kuman na a denw fɛ

Moussa a parlé à ses enfants

Mɔgɔ bɛɛ taga (taa) la

Tout le monde est parti

Siriki teriw nan na

Les amis de Siriki sont venus (arrivés)

Cɛ nin facɛ fatu la

Le père de cet homme est décédé

Awa den bange la tarata

L’enfant de Awa est né Mardi

Domuni mɔn na

Le repas est prêt

Bɔrɔ fa la

Le sac est rempli (plein)

L’auxiliaire « ka » se transforme en « la » ou « na » selon la terminaison du verbe dans les formes positives uniquement. La même structure (Sujet + ka/ma+ objet + verbe) est conservée pour les constructions négatives.

Musa muso ma seli

La femme de Moussa n’a pas prié

N ma bori

Je n’ai pas fui (Couru)

Ali ma sigi misiri kɔnɔ

Ali ne s’est pas assis dans la mosquée

Moussa ma kuman a denw fɛ

Moussa n’a pas parlé à ses enfants

Mɔgɔ bɛɛ ma taga (taa)

Tout le monde n’est pas parti

Siriki teriw ma nan

Les amis de Siriki sont venus (arrivés)

Cɛ nin facɛ ma fatu

Le père de cet homme est décédé

Awa den ma bange tarata

L’enfant de Awa est né Mardi

Domuni ma mɔn

Le repas n’est pas prêt

Bɔrɔ ma fa

Le sac est remplie

2.3. EXERCICE DE TRADUCTION

Du Français au Dioula

  1. Penda a mangé du pain et des omelettes ce matin

  2. J’ai appris le dioula

  3. Les frères de Moussa ont parlé anglais

  4. Le professeur a acheté un sac de riz

  5. L’amie de mon frère aîné est venue

  6. La chaussure de Mariam est gâtée

  7. Siriki est parti hier soir

  8. J’ai acheté du riz à la boutique de Bourahima

  9. Qui a vendu ses tomates à ma fille ?

  10. La mangue est tombée

Du Dioula au Français

  1. Kunu, n ka domuni kɛ Moussa fɛ

  2. N ma saga feere bi

  3. Siriki ka mobili bori kunu

  4. An taga la lɔgɔfɛ la lɔgɔkun timinin

  5. O bɔ la kɛnɛ ma

  6. Moussa bamuso kuman na a fɛ

  7. Jɔn ne ka baranda nin san ?

  8. I ka mun bla sibon kɔnɔ ?

  9. A tericɛ ka a wele kunu nka a ma a ta

  10. A se la Abidjan wa ?

2.4. EXERCICE A FAIRE POUR LA PROCHAINE SÉANCE

  • Construire au minimum 10 phrases au passé (5 affirmatives et 5 négatives) en utilisant les verbes transitifs

  • Construire au minimum 10 phrases au passé (5 affirmatives et 5 négatives) en utilisant des verbes intransitifs