SÉANCE 7 COURS DE DIOULA

1. REVISION DU COURS SUR L’HABITUEL

1.1. Exercices de compréhension

Traduire les phrases suivantes :

  1. Je ne suis pas musulman, je bois l’alcool

  2. L’ami de Siriki ne mange pas la viande de porc

  3. Le petit frère de ma femme ne travaille pas samedi et dimanche

  4. apprend le dioula tous les samedis

  5. Ali cultive du mil chaque année

  6. La mère de mon ami cuisine très souvent

  7. Les enfants jouent au foot tous les jours

  8. Youssouf ne mange pas du riz les matins

Réponses
  1. n tɛ silama ye; n bɛ dɔrɔ min

  2. Siriki tericɛ tɛ lɛsɔgɔ domu

  3. n ya musuodɔgɔɛ tɛ bara kɛ samedilɔn ne dimanchilɔn

  4. Kelly bɛ julakan karan samedi bɛɛ

  5. Ali bɛ ɲɔ sɛnɛ saan bɛɛ

  6. n tericɛ bamuso bɛ tobali kɛ tuma dɔw

  7. denminsenw bɛ balɔn tan lɔn bɛɛ

  8. Yousouf tɛ malo domu sɔgɔma bɛe

  9. Moussa baarakɛlaw tɛ domuni kɛ sɔgɔma bɛɛ

  10. Jɔn bɛ baara kɛ tɛnɛlɔn bɛɛ

1.2. Exercise

Proposez des réponses à ses questions

  1. Bagan jumɛn tɛ sogo domun ?

  2. Mɔgɔ jumɛn tɛ dɔrɔ min ?

  3. I bɛ sogo san jɔn fɛ/bolo lɔgɔfɛ la ?

  4. Coulibaly bɛ zagamɛn domun wa ?

  5. Adamanden bɛ mun kɛ lon bɛɛ?

  6. Ile bɛ mun domun lon bɛɛ sɔgɔma ?

  7. Sanji bɛ ben tuman caman Buake wa ?

  8. I bɛ kunun lɛri jumɛn tuman caman?

2. Quelques précisions sur le cours précédent

Si les structures étudiées précédemment ne posent pas de problèmes à priori, au niveau des formes grammaticales où l’objet n’est pas formellement marqué, le locuteur est appelé à « nominaliser » le verbe et le faire suivre du verbe « Kɛ » (faire).

En quoi consiste la nominalisation ?

La nominalisation est un processus grammatical qui consiste à transformer un verbe en nom. Pour nominaliser un verbe, on ajoute à celui-ci un suffixe (li ou ni) selon la terminaison du verbe. Si le verbe a une terminaison orale (c’est-à-dire lorsque la dernière syllabe du verbe est orale), on lui ajoute « li ». Mais lorsque ce verbe a une terminaison nasale, on lui ajoute « ni ».

Verbe + ni

dernière syllabe du verbe est nasalisée.

Verbe + li

dernière syllabe du verbe est oral

Lire les exemples suivants

  • N bɛ zagamɛn dun

  • N bɛ dumuni kɛ (Sans object)

  • Ali bɛ misi feere

  • Ali bɛ feere kɛ (Sans objet)

  • Cɛ nin bɛ sogo san Mariam ka butiki la

  • Cɛ nin bɛ sanni kɛ Mariam ka butiki la (Sans objet)

  • Musa bɛ zouglou dɔn

  • Ali bɛ dɔn kɛ don bɛɛ (Sans objet)

2.1. Exercice de nominalisation

✓ Donnez les formes nominalisées de ces verbes

  1. karan (coudre)

  2. dalabɔ (provoquer)

  3. domun (manger)

  4. filɛ (regarder)

  5. fo (saluer)

  6. kɔrɔfɔ (critiquer, médire)

  7. nyiniga (demander)

  8. san (acheter)

  9. sonyan (voler)

  10. sɔsɔ (discuter)

  11. tobi (cuisiner)

  12. tɛrɛmɛn (négocier, marchander)

Il existe des mots en Dioula de Côte d’Ivoire qui sont employés en tant que noms et verbe selon le contexte dans lesquels ils sont employés : il s’agit des verbo- nominaux. Ils sont en stock limité.

baara

travailler/travail

bori

courir/course

dimin

faire

dɔn

danser/danse

feere

vendre/vente

karan

étudier/étude

kɛlɛ

combattre/combat

yafa

pardonner/pardon

dimi

mal/douleur

sɛnɛ

cultiver/culture

Cette liste est loin d’être exhaustive, elle vous permet cependant de voir ce qu’il est convenu d’appeler « verbo-nominaux ». La pratique quotidienne de la langue et/ou l’usage d’un dictionnaire permettra de les répertorier.

3. Le progressif

Le cours de ce jour porte sur le progressif. Les phrases au progressif expriment les actions en cours de réalisation. Il s’agit du « véritable présent » en Dioula de Côte d’Ivoire.

Ali bɛ maro feere la

Ali est en train de cultiver du riz

Musa tɛ lemuru min na

Moussa n’est pas en train de boire de l’orange

Penda bɛ samara san na

Penda est en train d’acheter des chaussures

Alimata bɛ sogo tobi la

Alimata est en train de préparer de la viande

La structure qui se dégage de ces phrases exprimant les actions en cours de réalisation est la suivante : Sujet + auxiliaire (bɛ ou tɛ) + objet + verbe + la/na.

Le choix des postpositions la et na est fonction de la terminaison du verbe :

✓ Lorsque le verbe a une terminaison orale, on le fait suivre de la postposition « la »

  1. Diarra bɛ samara feere la

  2. Amidu bɛ jenbe fɔ la

  3. Penda tɛ a ya mobili ko la

  4. I bamuso bɛ i wele la

✓ Cependant, lorsque la terminaison (la dernière syllabe) du verbe est nasale (an, en, ɛn, in, un, on), on le fait suivre de la postposition na :

  1. Diarra bɛ samara san na

  2. Amidu bɛ maro sɛnɛ na

  3. filɛ ! Siriki bɛ nan na

  4. denminsɛnw bɛ maro domun na

3.1. Exercice

Construire des phrases au progressif avec les verbes suivants :

karan

coudre

domu

manger

san

acheter

fo

saluer

wele

appeler

nyini

chercher

woroman

trier

dalabɔ

provoquer

saman

tirer

firi

jeter