SÉANCE 31 COURS DE DIOULA

1. LÉCON 31 : KALANSEN BI SABANAN NI KELENNAN

EXPLICATIONS DE QUELQUES NOTIONS GRAMMATICALES

2. EMPLOI DU SUFFIXE « NIN » DANS LE CONTEXTE DE LA DESCRIPTION DES ETATS

L’emploi de la structure grammaticale «Sujet+ verbe-(suffixe)nin+bɛ/tɛ » exprime généralement l’état de quelque chose ou de quelqu’un à l’instant présent. Avec cette construction, on obtient des formes adjectivales en dioula.

  • Coulibaly siginin bɛ sigilan kan

  • Youssouf lɔnin bɛ Ali ya butiki kɔfɛ

  • Barikon nin fanin bɛ

  • I muso sawanin bɛ bi, mun ko bɛ yi ?

  • N sɛgɛnin bɛ kojugu

  • Cɛ nin nisɔdiyanin (sawanin) tɛ kabini kunu

  • Bakari diminin bɛ à muso kɔrɔ

  • A ya masirifenw nɔrɔnin bɛ danan na

  • Ji gbanin bɛ kojugu

  • I dencɛ nyagbannin bɛ

  • Muso nin jamanin bɛ

Des spécialistes parlent de suffixe « resultatif ». Vous pouvez egalement entendre des locuteurs dioulaphones dire:

  • Coulibaly siginin lo/le sigilan kan

  • Youssouf lɔnin lo/le Ali ya butiki kɔfɛ

  • I muso sawanin lo/le bi

3. QUELQUES EXPLICATIONS CONCERNANT LES SUFFIXES « BAGA » ET « LA »

  1. « Baga » (Celui qui…. : agent temporaire, agent de circonstance)

  2. « la » (Celui qui…. : agent dont c’est le metier)

4. LE SUFFIXE « TƆ » ET SES EMPLOIS

4.1. CONTEXTE 1

Il peut avoir pour equivalent le suffixe « tɔ » dans le cas ou « le fait d’etre pourvu ou de contenir queluqe chose» n’est pas volontaire ou provoqué

  • Banabagatɔ (malade: quelqu’un qui porte une maladie)

  • Fiyentɔ (quelqu’un qui est porteur de la cessité)

  • Dɛsɛbagatɔ (quelqu’un qui est «pouvu»/victime du manque)

  • Kunantɔ (lepreux, victime de la lepre ou qui porte la lepre)

  • Dangatɔ (maudit, qui porte la malediction)

  • Fatɔ (fou; qui porte la folie/ Victime de folie)

4.2. CONTEXTE 2

Participe présent introduisant une forme de simultaneité, de concomitance

  • Coulibaly bɔtɔ bɛn na ni Moussa ye (En sortant, Coulibaly a rencontré Moussa)

  • An nantɔ ka mangoro san sira la (Nous avons acheté des mangues en venant)

  • Moussa kumantɔ ka mɔgɔw nɛnin (En parlant, Moussa a insulté les gens)

  • Youssouf bɛna i ya telefɔni san, a dontɔ so kɔnɔ (Youssouf va acheter ton téléphone en rentrant à la maison)

5. EXERCICE DE TRADUCTION

Francais/Dioula

  1. En revenant de l’école, il a rencontré son frère

  2. Certains fous ne mangent pas la nourriture avariée

  3. Le professeur de est couché sur le lit

  4. Les personnes malades n’aiment pas la nourriture sucré

  5. Les demunis ne mangent pas trois fois par jour

  6. Cet enfant est maudit, il ne respecte personne

Traduction:
  1. a kɔsigitɔ ka bɔ lakoliso la, a bɛn na ni a ya badɛncɛ ye

  2. fatɔ dow tɛ domuni torinin domu

  3. Coulibaly ya karamɔgɔ lanin bɛ lafɛn kan

  4. domuni sukarontan man di banabagatɔw ye

  5. dɛsɛbagatɔw tɛ domuni kɛ siɲɛ saba tere kɔnɔ

  6. den nin ye dangatɔ ye, a tɛ mɔgɔ si bonya

Dioula/Francais

  1. A nantɔ ka nanfenw san lɔgɔfɛ la

  2. Youssouf bɛ yeli kɛ, fiyentɔ tɛ

  3. Dangatɔ tɛ mɔgɔkɔrɔbaw bonya

  4. Muso nin bɛ tiga kɔgɔman feere MADOU ya butiki kɛrɛfɛ

  5. Den nin ye mɔgo hakiliman ye, a bɛ a kumancogo kɔrɔsi

Traduction:
  1. en venant du marché il a acheté des condiments

  2. Youssouf est voyant, il n’est pas aveugle

  3. Les maudits ne respectent pas les vieux

  4. Cette femme vend des arachides salées à côté de la boutique de Madou

  5. Cet enfant est intelligent, il pèse ses paroles