SÉANCE 29 COURS DE DIOULA

1. LECON 29 : KALANSEN MUGAN NI KƆNƆNTƆNAN

EXPLICATIONS DE QUELQUES NOTIONS GRAMMATICALES

1.1. Emploi de « man » comme suffixe

a) Pour traduire «qui contient une chose, qui est pouvu de »

Sukaroman : sucré; tuluman: huileux; Kɔgɔman: salé ; joliman : ensanglanté; Nɔnɔman : lacté; fangaman: qui a de la force/autorité

  • Kafe sukaroman ka di Coulibaly ye kojugu

  • Baga nɔnɔman bɛ mɔgɔ fa joonan

  • Tiga kɔgɔman bɛ feere Madu ya butiki la

NB: La forme negative de ces mots se contsruits avec le suffixe « ntan »

Sukarontan (non sucré); tuluntan (sans huile); Kɔgɔntan (sans sel); jolintan (non ensanglanté); Nɔnɔntan (non lacté); Fangantan (qui n’a pas la force= pauvre, necessiteux)

  • Ne tɛ nan kɔgɔntan domun abada

Il peut avoir pour equivalent le suffixe « tɔ» dans le cas ou « le fait d’etre pourvu ou de contenir queluqe chose» n’est pas volontaire ou provoqué

  • Banabagatɔ:: (malade: quelqu’un qui porte une maladie)

  • Fiyentɔ:: (quelqu’un qui est porteur de la cessité)

  • Dɛsɛbagatɔ:: (quelqu’un qui est «pouvu»/victime du manque)

  • Kunantɔ:: (lepreux, victime de la lepre ou qui porte la lepre)

  • Dangatɔ:: (maudit, qui porte la malediction)

  • Fatɔ:: (fou; qui porte la folie/ Victime de folie)

b) Emploi de man pour former des épithètes ou des adverbes

Caman (beaucoup) ; kalaman (chaud) ; gbiliman (lourd); hakiliman (intelligent) ; nalonman (idiot, bête)

A hakili ka di

mɔgɔ hakiliman le

Malo ka ca bon kɔnɔ

Malo caman bɛ bon kɔnɔ

Domuni ka kala

Domuni kalaman ka di Coulibaly ye

Kanu le ka n nalo

Cɛ nalonman dɔ nan na yan bi

Doni nin ka gbili

Doni gbiliman bɛ mɔgɔ banan

2. Emploi de «nin » comme suffixe

a) Dimunitif

Basinin

le petit margouillat

Nyinanin

La petite souris

Daganin

(la petite marmite)

Wulunin

(le chiot, le petiot chien)

wotoronin

(charrette, petite brouette)

denin

(petit enfant)

mobilinin

(petite voiture)

Bonin

(petite maison maisonnet)

Dans certains cas, cette forme peut marquer une certaine affection pour l’objet qu’on mentionne.

b) Epithète

Ce sont généralement des verbes transformés en epithète à travers l’ajout du suffixe «nin»

Nɔgɔnin (sale); sanuyanin (propre); sumanin ( froid); nyiginin (mouillé)

  • Propose des mots dun même type

  • Construire des phrases avec les mots proposés