Mande zanaw

1. Proverbes africains en Jula de Cote d’ivoire

Zana kɔrɔ tɛ fɔ
A kɔrɔ bɛ ɲini le, k’a sɔrɔ
Can dɔ lo can wɛrɛ tɛ min kɔ
Can dɔ lo min tɛ sɔsɔ
Can dɔ lo mɔgɔ tɛ min fɔwagati lɔn
Can dɔ lo min jo ni jaraki yira
Can dɔ lo bɛɛ bɛ sɔn min ma
Can bɛɛ ta can lo
Can dɔ lo adamaden bɛɛ bɛnna min kan
Minw ka kuma gundo bɛɛ lɔn, olugu kan lo
Minw bɛ hakiritigiya fɛ ka tɛmɛ sanin ni wari kan
Zana bɛ jaabi ni zana le ye
Mɔgɔ kɔrɔbaw ta kuma lo
Min b’a fɔ a ka kɔrɔ ni o tigi yɛrɛ ye
Kuma sɔsɔbari lo, kuma gbɛnin lo.
A dɔw ye tagamasiyɛnw le ye
Dɔw ye kuma kɔrɔmanw ye
Dɔw ye dɔnkiri ye, dɔw ye dɔnsen ye.
Ala ta danfɛn bɛɛ kan lo.
Manden ko:
Kuma kɔrɔman bɛ fɔ a kɔrɔ lɔnbaga le ye.

2. Hakiritigikuma / Paroles de sage

Hakiritigi fla le bɛ sisɛfan firi ɲɔgɔn fɛ.

C’est deux hommes sages qui peuvent se lancer un oeuf.

Dɔ ta kasiko ye dɔ ta yɛrɛko ko ye.

Ce qui fait pleurer l’un, fait rire l’autre.

Mɔgɔw k’i lɔn ni turunin min ye n’i ka o li, mɔgɔw bɛ firi i ma.

La coupe de cheveux avec laquelle on te connaît, si tu l’enlèves, les gens ne te reconnaîtront plus.

Sɔn tɛ pan, a den ye ŋunuman.

L’antilope saute, son petit ne va pas ramper.

Boro fla le bɛ ɲɔgɔn ko.

Les deux mains se lavent mutuellement

N’tɛ bla ɲa, n’tɛ bla kɔ, aw mɔgɔ fla lo.

Il faut que vous soyez trois en chemin pour dire: "Je ne veux ni être devant, ni être derrière!"

Yɛrɛɲini ka fisa ni tɔgɔɲini ye.

Chercher sa vie est mieux que de chercher un nom.

Sufɛkunli lawurira torotigɛ le ma.

La vraie raison pour raser la tête la nuit c’est de couper une oreille.

Ni Ala ka sen kari a b’a tagamacogo yira.

Si Dieu casse le pied, il montre comment marcher avec.

Den bɛ ben a minabaga le boro.

L’enfant ne tombe que de la main de celui qui le prend.

Mɔgɔ nyumankɛtɔ bɛ juguman kɛ.

En faisant le bien, il arrive du mal desfois.

N’i ka paraw ni bɔrɔkɔnɔbla bɛɛ kɛ kelen ye, i bɛna fɛn ɲanaman dɔ bla i yɛrɛ kun.

Si dès le premier coup de bâton tu mets l’animal dans le sac, tu finiras par mettre dans ton sac un animal encore vivant.

Sin tɛ kɔnɔ fɛ, nka Ala b’a den baro.

L’oiseau n’a pas de mamelles, mais Dieu nourrit son petit.

Kɔnɔ dugu tɛ san ye.

Le village de l’oiseau n’est pas dans le ciel.

A bɛ fɛntigiw ɲana ko fangantanw bɛ tugura le.

Le riches pensent que les pauvres font exprès.

Yirinin min bɛ kuru kan, a bɛ ale ɲana ko a ka jan ni yiri tɔw bɛɛ ye.

L’arbre qui est sur la montagne pense qu’il est le plus grand de tous les arbres.

“A bla !” “N’ta bla !” Tasuma tɛ.

"Laisse!" "Je ne laisse pas!" Ce n’est pas du feu!

A flɛ, a flɛ, n’i ma ye, n’a turura i ɲa ra i bɛna a ye cɔ.

"Regarde! Regarde! Si tu ne vois pas, quand l’objet va te piquer dans l’oeil tu le verras.

Fɛn min ka di kogoro ye, kaganan tɛ o tana.

Ce que le varan terrestre aime, ne peut pas être le totem du varan d’eau.

Ni fɛn ka dɔgɔya yɔrɔ min a bɛ kari o yɔrɔ le ra.

Là où c’est mince, c’est là que ça se casse.

Ni jeliya diyara jeli min na, o b’ a yɛrɛ kɛ Kuyate ye.

Le Griot qui a bien reussi, se fait appeler Kouyaté.

Ji bɛ jaba ɲa, a ma fɔ ko i ye i tunun k’a turu dɛ.

L’oignon aime l’eau, mais on ne dit pas de plonger sous l’eau pour le cultiver.

Ko tɛ ko sa, nka fiyentɔya bɛ donsoya sa.

On dit que rien ne peut rien empêcher, mais la cecité empêche d’être chasseur.

A to ! A to ! N’i ma to, n’a tonna i kɔrɔ, i kelen b’a cɛ.

Arrête! Arrête! Si tu n’arrêtes pas, Quand tu en auras une montagne devant toi, tu le ramasseras seul.

"A’ y’a mina, a b’a da ra," o ye can ye, nka "a’ y’a mina a b’a kɔnɔ," o ye faninya ye.

"Saisissez le, il a ça dans sa bouche!" Cela peut être vrai. Mais "Saisissez-le, il a ça dans son ventre!" C’est pas fondé.

Aw ye Julaw mina ! aw ye Julaw bla ! Nin bɛɛ bɛ nankɔgɔ le ɲinina.

"Saisissez les comerçants!" Laissez les commerçants!" Tous ceux là cherchent du sel à acheter.

Ala le bɛ ji di bagabaga ma, k’a ta so lɔ.

C’est Dieu qui donne l’eau aux termites pour construire leur maison.

Ala ma fɛn dan min bɛ kanuya bɔ.

Dans tout ce que Dieu a créé rien ne vaut l’amour.

Ala ka sula lɔn kojugukɛbaga ye, k’a to a kana yeri kɛ su fɛ.

Dieu sait que le singe est mauvais, c’est pourquoi il n’a pas permis de voir la nuit.

Ala ka gbolo o gbolo dan, a gbanlon bɛ yi, a sumalon bɛ yi.

Chaque peau que Dieu a créée a son jour où il est froid, et son jour où il est chaud.

"Alahu Akbar," bɛɛ tɛ moriya ye.

Tous ceux qui disent "Alahu Akbar," ne sont pas de grands religieux.

Ala ma borokandenw dan ka o kaɲa.

Dieu n’a pas créé les doigts d’égale longueur.

An ye taga, an ye taga, a laban ye bori ye.

Marchons vite! Marchons vite! C’est qu’on finira par courir.