Fatɔyayebanaye

1. Fatɔ laganviyara / Le fou est libéré

Fatɔ laganviyara, nka a man kɛnɛ.

le fou est libre, mais il est malade.

Nanforotigiya tɛ kelennamiiri sa.

La richesse n’empêche pas d’être solitaire et pensif.

Naloman ye dugu fagama dɔ le ye.

Le sot est lui aussi un personnage important du village.

Nataba ni lɔgɔlamini.

Qui veut beaucoup en payant moins, fera plusieurs tours dans le marché

N’bɛ nin fɛ, n’tɛ nin fɛ, fla le yirara i ra.

Je veux ça, pas ça, c’est qu’on t’a montré deux choses.

"N’ta turujuru b’i ra," o ye can ye, nka "n’t’a fɛ ka i da turuman ye," o ye ɲadonya ye.

"J’ai un crédit d’huile sur toi",c’est vrai. "Je ne veux plus te voir la bouche huileuse!" Ça c’est du mépris.

"N’kun gbanana", o ma se kariri ma, n’i ka banfla bɔ a bɛ lɔn.

Tu n’as besoin de jurer que tu es rasé, si tu enlèves le bonnet on saura.

N’i ta fɛ ka mɔgɔ ye, i bɛ yɛlɛma kongo kɔnɔ.

Si tu ne veux plus voir des hommes, tu déménages en brousse.

Nɛgɛ tigɛyɔrɔ ye numuntogo ye.

C’est dans la forge qu’on coupe le fer.

N’a fɔra ko mɔgɔ ka di, a sɔgɔ tɛ, a kɛwale lo.

Quand on dit que les hommes c’est bon, il ne s’agit pas de leur chair, c’est leurs actes

Ni baara tɛ i ra, kɛ mɔgɔ fɛ min tɛ i fɛ.

Si tu n’as vraiment rien à faire, cherche la compagnie de quelqu’un qui ne t’aime pas

Ni kɛnɛsigiri ma bɔ, kɛnɛsigiblan ye sekɔ a tigi ma.

Si la circoncision n’a plus eu lieu, qu’on retourne le caleçon de circoncision à son propriétaire.

Muso dentan, muso saraman.

Femme sans enfants, femme coquette.

N’i bamuso n’a sinamuso bɛ kɛrɛ ra, i sago ye ko i bamuso y’a ben.

Si ta mère et sa rivale se battent, ton souhait est que ta mère la fasse tomber.

N’i bɛ kurusi karan sula ye, i b’a kukala bɔyɔrɔ kɛ a ra.

Si tu veux coudre un culote pour un singe, il faut prévoir une place pour sa queue.

N’i bɛ ɲa, ɲa ye kelen ye, kana ɲa ni juguya jɛn.

Si tu veux être bon, il y a une seule façon de l’être, ne sois pas bon et mauvais à la fois.

N’i bɛ suma fiyeere, ni fitiri ka se i ye dɔ bɔ a sɔngɔ ra, n’o tɛ a bɛ gbala.

Si tu vends l’ombre, si le crépuscule arrive, dimunie le prix, sinon plus personne n’achètera.

N’i ka da ta kumu bɔ a ra, a kɛra flaburu gbansan ye.

Si tu enlèves l’acidité de l’oseille, ça devient une simple feuille.

N’i ko mɔgɔ ma ko :“Ala ye i sara !” N’a digira a ra, i b’a sɔrɔ a ka min kɛ o ma ɲi le.

Si tu dis à quelqu’un " que Dieu te le rende!" Si ça lui fait mal, c’est que ce qu’il a fait est mauvais.

N’i tagara dugu min na ka taga a sɔrɔ bɛɛ lɔnin bɛ a sen kelen kan, n’i tɛ koɲinibaga ye, i fana ka kan ka lɔ i sen kelen kan.

Si tu vas dans un village, et tu trouves que tous habitants se tiennent sur un seul pied, si tu ne cherches pas un problème, tu dois aussi te tenir sur un pied.

N’i ka tere kuru bɛɛ kɛ ka musokɔrɔnin banba, wula fɛ n’i ka fofo, o fofori le bɛ to a kɔnɔ.

Si tu mets la vieille femme au dos pendant toute la journée, et que dans la soirée tu la traînes à terre, c’est le fait de l’avoir traînée qu’elle va retenir.

Mɔgɔ, n’i worora, i bɛ neni, i bɛ kɔrɔfɔ.

Homme, si tu nais, tu sera insulté, tu seras frappé.

N’i k’a mɛn ko: “An ye taga kunu ta yɔrɔ ra”, kunu ta tun diyara.

Quand quelqu’un dit: "Allons à l’endroit d’hier, c’est que cela avait été bon hier.

N’i ka mɛn ko dunuɲa ka di, i b’a dimanyɔrɔ le ra.

Quand quelqu’un dit que le monde c’est bon, c’est qu’il est au bon endroit.

N’i ka mɛn ko "n’bɛ n’ta dɛgɛ bla a ye kumu," i bɛ dɔ ta kɛnɛ le kan.

Si tu dis que tu vas laisser ton dégué se fermenter bien, c’est que tu es en train de boire le dégué frais d’un autre.

N’i ka mɛn ko n’tɛ faninyatigɛbaga lamɛn, a ɲajitɔ le m’a se i ma.

Si tu dis que tu n’écoûtes jamais un menteur, c’est qu’il n’est pas venu chez toi en larmes.