The challenges of using Anki to learn a language

Polices Jula
disclaimer :
J’utilise Anki depuis des années et c’est un outil formidable pour apprendre une langue. Cela dit c’est un outil parmi plusieurs qui sont nécessaires pour arriver à votre objectif. Voici quelques observations sur l’utilisation d’Anki, et des écueils à éviter.

1) Il faut plus que mémorisez des mots pour apprendre une langue. Vous devez mettre ces mots en contexte, être en mesure de les reconnaître et les utiliser correctement. Un problème avec n’importe quel système SRS, est que les gens apprennent de différentes façons. Les grands fans de SRS vont jurer que mélanger des centaines de mots divers au hasard va mettre votre esprit à l’épreuve et vous permettre de retenir plus. Je ne suis pas d’accord. Parfois le cerveau réagit plus avec les éléments en contexte. Si vous tentez de mémoriser « orange, citron et pamplemousse », ensemble ; que vous prenez aussi les cartes dans les deux sens (langue source et cible) dans la même session que vous imaginez le goûts de ces fruits, vous allez apprendre plus rapidement que si vous étudiez « orange, xylophone, voyager ». Pour cette raison je crois que les mots médicaux au hasard peuvent être très outils pour les étudiants en médecine qui doive passer un test. Par contre, les apprenant de langue doivent classifier le vocabulaire selon l’utilité des mots, le niveau de langue, et le contexte. Cela permettre d’avancer plus rapidement.

2) Anki ne gère pas très bien des synonymes et les mot qui ont plusieurs sens dans la langue cible. Cela devient très évident si vous apprenez une langue avec un vocabulaire soit plus soit plus étendu, soit plus restreint que votre langue de départ. Vous aurez des cartes comme : 1) Yet / Encore 2) Still / Encore 3) Again / Encore. Sur le recto de la première carte en anglais vous avez 3 cartes. Et vous mémorisez que Yet veut dire Encore. Et maintenant Anki vous présente le verso de la carte 2. Vous voyez le problème. Vous avez mémorisé Yet, mais la bonne réponse c’est Still. Bon il y a des façons de gérer cela avec des avantages et inconvénients. On peut mettre les 3 définitions sur une seule carte. Parfois selon la langue on pourrait indiquer aussi le rôle grammaticale du mot. Par example Read (n) / Lecture et Read (v) / Lire. En ce cas il faut permettre des duplicatas et bien faire attention si on importe ou exporte des notes. Ou bien on pourrait faire des cartes avec des mot accompagnés de petites phrases pour en faire la différence. Mais à moins que vous le sachiez déjà, pour pourrez selon la langue, soit manquer d’apprendre des mots, soit en apprendre une mauvaise signification.